This page is a translated version of the page SER and the translation is 100% complete.

Other languages:
English • ‎español • ‎français

Les séquences d'images SER

Le format de fichier SER est un format simple de séquence d'images, similaire à des films non comprimés. De la documentation peut être trouvée sur la page officielle. La dernière documentation PDF a aussi été copiée sur free-astro.

Avec les récentes améliorations des versions 2 et 3, le format SER peut gérer des images en couleur, ce qui en fait un remplacement idéal aux AVI ou aux autres formats de vidéos utilisées par des logiciels de capture désuets, pour tous les cas d'usages d'images en astronomie amateur. Les formats compressés ne devraient pas être utilisé pour l’astronomie mais peuvent cependant être convertis en SER. Cependant cela créera des fichiers plus gros pour une qualité identique, mais plus facilement utilisable avec Siril.

Siril peut convertir n'importe quelle séquence d'images et film au format SER. SER-player est un excellent outil qui permet au fichier SER d'être visualisé comme n'importe quel film et marche sur tous les OS.

Le problème principal avec l'AVI ou d'autres conteneurs de vidéos est qu'ils sont conçus pour fonctionner avec un grand nombre de codecs et de formats de pixels, ce qui est une bonne chose quand on l'utilise pour des films de tous les jours, mais cela nécessite que les logiciels de traitements d'image pour l'astronomie gère un large panel de formats de fichiers différents. Les logiciels utilisant ces films sont souvent mal équipés pour prendre en compte les pixels à 16 bits par valeur ou certains formats de fichiers non comprimés. Avec SER, un seul format de fichier gère tous les cas liés à l'astronomie, et c'est la raison pour laquelle des logiciels comme Siril est actuellement développé pour traiter uniquement du SER.

Structure des fichiers

Un fichier SER contient trois parties :

  • une entête de 178 octets contenant des informations sur les images et l'observation
  • les données d'images, les valeurs de pixels bruts
  • en option une suite contenant les dates de prise de vues pour chaque image de la séquence

Gestion des couleurs

Depuis la version 3, sortie en 2014, il y a deux façons de gérer les couleurs dans SER. Si les données proviennent directement du capteur, le moyen le plus adéquat est d'utiliser des images à un seul plan et d'interpoler les données selon la matrice de couleurs (de la même façon qu'on le ferait avec le format CFA souvent utilisé en astronomie).

L'autre moyen ajouté dans la version 3, est d'utiliser plusieurs plans pour représenter les images RVB. SER v3 supporte un stockage RVB ou BVR, en 8 ou 16 bits par plan et par pixel. Cela peut être utile si la matrice de couleurs de la source est inconue ou pour des conversions à but d'usage général.

Erreur de l'endianness dans la spécification

Puisque les fichiers SER peuvent contenir des images d'une précision de 16-bit, l'endianness doit être correctement précisée. La spécification permet à l'endianness d'être soit big-endian siot little-endian afin de faciliter la création des fichiers sur divers systèmes, tant que l'endianness utilisée est correctement renseignée dans l'entête du fichier.

Pour une raison inconnue, plusieurs des premiers programmes qui supportent le SER ne respectent pas la spécification en ce qui concerne le 'flag' de l'endianness. La spécification statue qu'une valeur booléenne est utilisée pour le LittleEndian de l'entête, or ils utilisent cette variable comme un BigEndian avec 0 pour le little-endian et 1 pour le big-endian. En conséquence, pour ne pas briser la compatibilité avec ces premières implémentations, les programmes plus récents tels que Siril et GoQat, ont décidé d'implémenter l'entête des fichiers SER de façon contraire à ce qui est écrit dans la spécification.